Skip to content

A PROPOS

Les Grandes Terres

Les Grandes Terres sont un lieu ouvert à tous, dans le respect des êtres et de l’environnement.

Association loi 1901 à but non lucratif, l’objet des Grandes Terres est l’étude des sciences du corps et de l’esprit sur la base des enseignements du Bouddha. Nous sommes rattachés spirituellement à Dhagpo Kagyu Ling. Centre Européen de la ligné Karma Kagyu du bouddhisme tibétain.

Le but de ce lieu est de mettre à la disposition de chacun :

  • Un lieu non sectaire, loin des habitudes et des obligations de chacun.
  • Un endroit calme et ressourçant, permettant de se détendre physiquement et mentalement pour reprendre les rennes de son esprit.
  • Un espace convivial où tout le monde, quelles que soient ses orientations culturelles et/ou cultuelles, puisse venir pratiquer l’activité qui lui convient.

L’activité principale pratiquée est la méditation Tibétaine du calme mental (shiné en tibétain) en sessions libres ou guidées.  Les méditations guidées sont importantes car notre orgueil et nos habitudes nous éloignent du résultat recherché.

L’institut Bouddhiste des Grandes Terres trouve son origine dans le souhait de créer un espace dédié afin d’apporter un service et un bienfait personnalisé à chacun.

Charte éthique

1/ ACCUEIL
Nous mettons à votre disposition des lieux de pratique et de ressourcement :

  • Les différentes pratiques et disciplines enseignées sont prodiguées dans le respect total de l’intégrité physique et morale de la personne.
  • Des espaces conviviaux (jardin, bibliothèque, espace de discussion, salle à manger) sont à votre disposition pour se retrouver en dehors des moments de pratique.

2/ INFORMATION
Nous sommes disponibles pour vous apporter toutes les informations que vous retrouverez aussi sur notre site internet.

3/ PRINCIPE DE NON-DISCRIMINATION
La non-discrimination est un principe fondamental.

4/ CONFIDENTIALITE
Nous sommes garants de la confidentialité de vos données personnelles.

5/ INTERVENANTS/ PRATICIENS DANS LES DIFFÉRENTES DISCIPLINES

  • Tous les intervenants adhérant à l’association des grandes terres, sont des professionnels certifiés, agrées ou diplômés.
  • Tous bénéficient d’une assurance professionnelle et sont soumis au secret professionnel.
  • Tous les enseignants et praticiens adhèrent aux mêmes valeurs altruistes et humanistes.

6/ PARTAGE
Les intervenants mettront régulièrement à disposition leur savoir-faire au cours de manifestations organisées (journées portes ouvertes, conférences, démonstrations…). Ces manifestations pourront donner lieu à une participation libre et consciente, pour couvrir les frais d’organisation.

Histoire des Grandes Terres

2013-08-07

En 2013 acquisition d’un bâtiment à Vaugneray, pouvant recevoir une grande et belle salle de pratique.

2013-08-07
2014-09-01


En septembre 2014 fin des travaux, la salle ouvre ses portes aux premiers adhérents. Rapidement d’autres activités viennent compléter et soutenir les pratiques Bouddhistes tel que le Yoga, la Sophrologie, etc… L’association Les Grandes Terres est née. Le nom « les Grandes Terres » est d’une part issue du lieu dit où se trouve le bâtiment et d’autre part fait référence aux terres pures Bouddhistes.

2014-09-01
2017-09-01
En septembre 2017 Le 17 ème Karmapa, actuel détenteur de la lignée Karma Kagyu du Bouddhisme Tibétain, accède à la requête de venir consacrer la salle des Grandes Terres à Vaugneray. Il lui donnera alors son nom Tibétain «Karma Maha Méru Ling »
2017-09-01
2018-10-01

Octobre 2018 le Grand Moulin situé entre Craponne et Francheville est mis en vente aux enchères par la métropole de Lyon. La SCI familiale propriétaire des murs de Vaugneray se porte acquéreur. En effet le lieu est idéal pour permettre à chacun de se ressourcer.

Après approbation du 17ème Karmapa ainsi que celle de Jigmé Rinpoché (Directeur spirituel du centre Européen de la Lignée Karma Kagyu situé en Dordogne), « Les Grandes Terres » déménage au Grand Moulin à Francheville.

2018-10-01
2019-01-02

Début 2019 d’importants travaux de rénovation et de mise en valeur sont entrepris pour redonner à ce vieux moulin toute sa splendeur, afin de recevoir, dans les meilleures conditions toutes les personnes Bouddhistes ou non en quête de ressourcement.

2019-01-02
2021-04-01

A ce jour les trois quarts des travaux sont réalisés et se poursuivent grâce à l’implication de nombreux bénévoles.

2021-04-01

Histoire du Grand-Moulin-sur-Yzeron

Anciennement Moulin Brochail

 

Francheville comportait alors 3 moulins :

  • Le Moulin Brochail aujourd’hui nommé Le Grand Moulin qui possédait l’Etang de la Tourette ;
  • Le Moulin de Maître Porte appelé Le Moulin du Gôt qui aurait cessé son activité vers 1916. L’un des derniers meuniers, Jules Lecher Piron, fournissait la farine aux boulangers de Francheville le Haut et livrait les sacs de farine, sur son dos et à pied, à la boulangerie de Francheville le Haut ;
  • Le Moulin Jean de Bames, dont il ne reste que quelques rares vestiges.

Le Grand Moulin de l’Yzeron

 

Il était alimenté par le barrage de la grande levée.

Doté de 2 battoirs pour le chanvre et de 2 meules à blé, il a été en service jusqu’en 1905, date à laquelle un impôt sur les moulins a conduit à l’arrêt et au démontage de nombreuses installations. Après cette date, les propriétaires occupent les bâtiments à des fins agricoles.

.

.

Il fût pendant des années ferme-auberge pour le bonheur des Lyonnais qui y venait en promenade grâce au «Tacot» (ligne de chemin de fer FOL, puis OTL, Lyon-Vaugneray). Grâce à cette ligne ferroviaire les lyonnais pouvaient profiter de la campagne, pêcher, jouer aux boules et déguster les produits de la ferme.

Sans activité depuis le début du XXème siècle, le moulin risquait de tomber en ruine. La Communauté Urbaine de Lyon en fit l’acquisition en 1993 et entreprit la restauration de ce qui pouvait l’être en particulier de la ferme. Il a abrité le Centre d’Initiation à la Nature pour la sauvegarde du site.

Les « Riches Heures » de Grand Moulin

1450 (Charles VII) : Des 3 moulins situés sur la paroisse Franca Villa[1] (A.D.R., 10G 1491/5), le moulin appelé BROCHAIL, le plus en amont, et le moulin dit aujourd’hui du Gôt appartenaient au tènement de « VAILLABERT » acheté par Maître PORTE en 1450.

1890 : François Ville est seul propriétaire du moulin.

1902 : Alexandrine Louise Ville épouse Louis Thevenin originaire de Bresnay dans l’Allier, et connu en garnison au Fort du Bruissin. Ils développent la ferme auberge.

1991 : Louis Thévenin vend la majeure partie du domaine à Messieurs Pardin et Ferry, Entrepreneurs – Promoteurs, pour installation de logements.

1993 : Le 29 Janvier, après annulation du permis de construire délivré par la Mairie de Francheville, la Courly achète le domaine

1996 : La Courly (Grand Lyon) projette d’y installer un Centre d’Initiation à la nature pour la sauvegarde du site. La réalisation est programmée en deux phases.La première comporte une réhabilitation lourde des bâtiments situés au nord et au sud de la cour.

1998 : Inauguration des Bâtiments de Ferme réhabilités.
Installation du Centre d’initiation à l’Environnement sous l’égide de la mission Ecologie Urbaine de la COURLY, et de la Maison Rhodanienne de l’Environnement.
Une Clinique des Oiseaux y  a accueilli des oiseaux jusqu’en 2011, le « déménagement » ayant eu lieu en 2012 à Saint Forgeux, près de Tarare.

2003 : La deuxième tranche du Projet, réhabilitation des Bâtiments du Moulin à Blé et du Pressoir est votée par la COURLY. Elle intègre la construction d’un Moulin à blé du XVème siècle sur les plans établis par l’Association Le Patrimoine de Francheville.

2019 : « Les Grandes Terres » arrivent au Moulin.