Chronique de Novembre – HATHA YOGA

Le Hatha-Yoga

De tous les yogas, le Hatha – yoga est celui qui est le plus répandu en occident. Il fait partie d’une des techniques du Raja – yoga  (yoga royal) enseignée par Patanjali (vers le II siècle avant J.C). Le terme Hatha – yoga peut sommairement se définir ainsi: « Ha », correspond au courant positif, au soleil. « Tha », au courant négatif, à la lune. Lorsque ces deux courants opposés s’équilibrent, le système vital fonctionne bien, lorsqu’ils sont en déséquilibre où en désaccord, il fonctionne mal. Le mot « yoga » est traduit par « union ».

L’objet du Hatha – yoga est de maintenir, où s’il y a lieu, de rétablir le bon équilibre de ces deux courants vitaux. La pratique du Hatha – yoga va nous apprendre à diriger notre  attention à l’intérieur de nous même, à percevoir directement ce qui se passe dans ce monde interne qu’est notre corps et notre esprit.
Pour cela nous utiliserons plusieurs éléments, en voici les principaux:Les postures corporelles, (asana). Il en existe de nombreuses et elles peuvent se présenter sous différents aspects. Elles ont toutes pour rôles l’assouplissement des articulations, l’étirement de la colonne vertébrale. Il n’est pas nécessaire lorsque nous prenons la posture de faire un effort de concentration, mais il faut autant que possible être attentif et conscient de ce que nous faisons.Le contrôle du souffle  (pranayama). « Prana » signifie souffle, « ayam » allonger, retenir, arrêter. Le pranayama se réfère donc au contrôle du souffle ou encore à la régulation de celui ci, il comprend trois phases: inspiration – rétention – expiration ou inversement. La plupart des postures sont réalisées suivant ce rythme, c’est le souffle qui guide la posture.

Lire la suite « Chronique de Novembre – HATHA YOGA »

Prochainement à la salle des Grandes Terres……

12 DECEMBRE 2015 – ATELIER GYMNASTIQUE CHINOISE
Pour ceux qui ont envie  d ‘ explorer davantage  la pratique de la Gym Chinoise !
 Je vous propose à travers  un stgae de prendre le temps ensemble,  avant le solstice d ‘ hiver.
 Il nous est demandé en cette fin d’ anée 2015  de prendre soin de nous, plus que jamais, de se ressourcer, de se recentrer;
afin d instaurer les energies de Paix dans nos cœurs.
Je vous dis à SAMEDI 12 DECEMBRE   ACCUEIL  9H15
Dans  une très belle et harmonieuse salle  ou nous pourrons partager le repas de midi pour ceux qui le souhaitent.
Tarif : 55 €  ( Arrhes pour réservation)
Salutations à Tous
Cécile

La Prise de Refuge

« La prise de refuge (enseignement de Guendune Rinpoché)
Lorsque nous décidons d’entrer dans la voie du dharma (l’enseignement de Bouddha), il y a des conditions authentiques préliminaires qui vont assurer la justesse de notre progression c’est-à-dire le succès de notre pratique. Parmi ces conditions, il y a tout d’abord ce qu’on appelle « prendre refuge ».
Prendre refuge, c’est développer l’intention altruiste, l’intention parfaitement pure, et donc développer le cœur d’une pratique continue. Nous dédions pour finir ce mérite, cette activité positive, au bénéfice de tous les êtres, dans l’intention qu’ils obtiennent tous la libération, la réalisation de l’état de Bouddha.
La prise de refuge n’est pas simplement un acte ritualisé ou spécialisé, c’est avant tout une intention. Peut-être même plus profondément qu’une intention, un désir et un souhait profond ainsi qu’une confiance.

Méditer dans la détente et la clarté

Notre situation réelle L’existence humaine est précieuse parce qu’elle nous offre la possibilité d’écouter les enseignements et de les mettre en pratique, d’utiliser nos facultés dans un but utile.

D’après l’enseignement des grands maîtres, à la mort, notre esprit, contrairement à notre corps, ne périt pas. L’esprit a une continuité. Le connaître est donc de la plus grande importance. De façon spontanée et habituelle, ce que nous considérons comme important, c’est avant tout nous-mêmes ; en conséquence nous faisons d’innombrables efforts pour tenter d’éviter les souffrances présentes et futures. Et si nous accordons autant d’importance aujourd’hui à notre personne, il n’y a pas de raison que cela cesse demain ou dans un avenir plus lointain. Tel est le fonctionnement de l’ego.

Lire la suite « Méditer dans la détente et la clarté »

Enseignement de Lama Guetso

L’enseignement du Bouddha se caractérise par quatre sceaux, quatre points importants qui en font sa spécificité.
Le premier nous dit que tous les phénomènes composés sont impermanents.
Le deuxième, que tous les phénomènes, composés n’ont pas de réalité propre.
Le troisième, que tous les phénomènes composés sont souffrance.
Et enfin le quatrième, énonçant que le nirvana est la félicité.
En quatre points, tout est dit, et pourtant, ce qu’ils recouvrent est suffisamment vaste et profond pour qu’ils puissent contenir la totalité de l’enseignement du Bouddha.
Lors de ce stage, Lama Guetso commentera chacun d’entre eux, éclairant ces thèmes par son expérience et sa compréhension du Dharma.
Cet enseignement est ouvert à tous quelles que soient ses connaissances et ses orientations spirituelles ou culturelles.

 

La question financière ne doit pas être un obstacle à votre venue au centre. Pour toute
difficulté et /ou par souci de discrétion, merci de nous contacter au préalable.

L’esprit

« L’esprit est la base unique d’où s’élève confusion et sagesse, samsara et nirvana, selon qu’il demeure dans l’ignorance ou qu’il est établi dans sa nature d’éveil. Il est donc essentiel d’avoir une compréhension claire de l’esprit afin d’en réaliser la nature.
Qu’est-ce que l’esprit?
L’esprit est ce qui produit des pensées, parfois très actif, parfois calme, parfois heureux, parfois malheureux, parfois doux, parfois violent. Tout cela est l’esprit, et pourtant ce n’est pas cela. En effet, si nous cherchons l’esprit, rien n’est trouvé, si nous le regardons, rien n’est vu, si nous l’analysons, il n’en reste rien. Si nous voulons le saisir, nous n’attrapons rien, si nous le rejetons, il ne s’en va pas, si nous le posons, il ne reste pas. Si nous voulons l’unir à autre chose, il ne se mélange pas, si nous cherchons à le diviser, il ne se sépare pas, si nous voulons en prélever une partie, il ne se partage pas. Il n’est pas connu par l’observation, il n’est pas expliqué par une démonstration…
Il se situe, en fait, au-delà de toutes les représentations mentales d’existence, de non-existence, des deux à la fois ou de ni l’un ni l’autre. C’est pourquoi on le définit comme GRAND MILIEU et la position qui le caractérise s’appelle LA GRANDE VUE MÉDIANE qui se situe à l’écart de tous les extrêmes. Le seul moyen de réaliser la nature de l’esprit, c’est l’absorption méditative, le samadhi, qui conduit à la vision directe, non discursive, non conceptuelle de l’essence de toute chose. C’est la raison pour laquelle la méditation est le cœur de l’apprentissage spirituel »
(Lama Guendune Rinpoché)

La Colère

Il n’y a pas meilleur enseignant que la vie elle même. Il suffit d’avoir une réelle volonté de comprendre et de souhaiter ne plus souffrir. Il nous faut observer, analyser, faire des rapprochements, s’interroger. Toutes les réponses sont là. Ne pas avoir peur de lâcher ce que l’on trouve rassurant mais qui nous empêche d’explorer d’autres horizons.

Si en plus nous avons la chance de rencontrer des enseignants reconnus et des interprètes  performants alors nous pouvons avoir des réponses avant de se poser les questions et le chemin se fait plus rapidement. Je remercie plus particulièrement Jigmé Rinpoché, Sage Tibétain, dont la principale préoccupation est de trouver les mots justes et les méthodes pour que nous puissions comprendre la véritable nature de notre esprit. Je n’ai pas les compétences ni la clarté nécessaire. Néanmoins sur la base de ce que je pense connaître à ce jour, j’ai rédigé ces quelques explications.  Si vous les lisez c’est qu’elles auront été revues par des enseignants formés par Jigmé Rinpoché. Face à la souffrance causée par la colère, puissent ces quelques lignes, apporter un début de réponse.

Lire la suite « La Colère »