Histoire du Grand-Moulin-sur-Yzeron

Anciennement Moulin Brochail

Francheville comportait alors 3 moulins :

  • Le Moulin Brochail aujourd’hui nommé Le Grand Moulin qui possédait l’Etang de la Tourette ;
  • Le Moulin de Maître Porte appelé Le Moulin du Gôt qui aurait cessé son activité vers 1916. L’un des derniers meuniers, Jules Lecher Piron, fournissait la farine aux boulangers de Francheville le Haut et livrait les sacs de farine, sur son dos et à pied, à la boulangerie de Francheville le Haut ;
  • Le Moulin Jean de Bames, dont il ne reste que quelques rares vestiges.

Le Grand Moulin de l’Yzeron

Il était alimenté par le barrage de la grande levée.


Doté de 2 battoirs pour le chanvre et de 2 meules à blé, il a été en service jusqu’en 1905, date à laquelle un impôt sur les moulins a conduit à l’arrêt et au démontage de nombreuses installations. Après cette date, les propriétaires occupent les bâtiments à des fins agricoles.

Il fût pendant des années ferme-auberge pour le bonheur des Lyonnais qui y venait en promenade grâce au «Tacot» (ligne de chemin de fer FOL, puis OTL, Lyon-Vaugneray). Grâce à cette ligne ferroviaire les lyonnais pouvaient profiter de la campagne, pêcher, jouer aux boules et déguster les produits de la ferme.

Sans activité depuis le début du XXème siècle, le moulin risquait de tomber en ruine. La Communauté Urbaine de Lyon en fit l’acquisition en 1993 et entreprit la restauration de ce qui pouvait l’être en particulier de la ferme. Il a abrité le Centre d’Initiation à la Nature pour la sauvegarde du site.

Les « Riches Heures » de Grand Moulin

1450 (Charles VII) : Des 3 moulins situés sur la paroisse Franca Villa[1] (A.D.R., 10G 1491/5), le moulin appelé BROCHAIL, le plus en amont, et le moulin dit aujourd’hui du Gôt appartenaient au tènement de « VAILLABERT » acheté par Maître PORTE en 1450.

1890 : François Ville est seul propriétaire du moulin.

1902 : Alexandrine Louise Ville épouse Louis Thevenin originaire de Bresnay dans l’Allier, et connu en garnison au Fort du Bruissin. Ils développent la ferme auberge.

1991 : Louis Thévenin vend la majeure partie du domaine à Messieurs Pardin et Ferry, Entrepreneurs – Promoteurs, pour installation de logements.

1993 : Le 29 Janvier, après annulation du permis de construire délivré par la Mairie de Francheville, la Courly achète le domaine.

1996 : La Courly (Grand Lyon) projette d’y installer un Centre d’Initiation à la nature pour la sauvegarde du site. La réalisation est programmée en deux phases.La première comporte une réhabilitation lourde des bâtiments situés au nord et au sud de la cour.

1998 : Inauguration des Bâtiments de Ferme réhabilités.
Installation du Centre d’initiation à l’Environnement sous l’égide de la mission Ecologie Urbaine de la COURLY, et de la Maison Rhodanienne de l’Environnement.
Une Clinique des Oiseaux y  a accueilli des oiseaux jusqu’en 2011, le « déménagement » ayant eu lieu en 2012 à Saint Forgeux, près de Tarare.

2003 : La deuxième tranche du Projet, réhabilitation des Bâtiments du Moulin à Blé et du Pressoir est votée par la COURLY. Elle intègre la construction d’un Moulin à blé du XVème siècle sur les plans établis par l’Association Le Patrimoine de Francheville.

2019 : « Les Grandes Terres » arrivent au Moulin.